CALDARIUM

– Les Bains Arabes –
· Caldarium ·

C’est l’espace le plus chaud de l’ensemble ; il pouvait y régner une température supérieure à 40 ou 50 degrés centigrades, dans une atmosphère saturée de vapeur. Aujourd’hui, on le qualifierait de « sauna ». L’eau était chauffée à l’intérieur d’un four situé dans une salle attenante, puis envoyée vers le caldarium à travers un hypocauste, c’est-à-dire une chambre souterraine connectée au four. Le caldarium comportait un petit bassin dans l’angle sud-est de la chambre, peu profond et, comme les bains musulmans, dénué de marches pour y descendre.

Une conduite en céramique vitrifiée encastrée dans l’un des murs avait pour fonction de faciliter la circulation de l’air chaud en provenance de l’hypocauste.

À la fin du XXe siècle, diverses interventions archéologiques ont permis de mesurer la complexité constructive du caldarium, du four et de l’hypocauste, dont le fonctionnement fait aujourd’hui encore l’objet d’un certain nombre d’interrogations.

Mapa del Caldari dels Banys Àrabs de Girona
Cette salle remplie de vapeur était idéale
pour suer et prendre des bains chauds